SAVOIR ËTRE....SAVOIR FAIRE

SAVOIR ËTRE....SAVOIR FAIRE

"LA VIE EST BELLE , PARFOIS". roman de Jean-Paul Procureur

 « La Vie est belle, parfois « Sept chapitres. Tout un symbole. «

Maman Bobo »,le premier des sept chapitres, installe des personnages comme Alesia, mère presque centenaire adorée par son fils. Les rapports familiaux ; surtout les rapports mère fils et la mise en valeur du frère disparu dont s’accapare l’auteur avec les chapitres « Ni avec toi, ni sans toi » interrogent et suscitent un intérêt immédiat.

Le deuxième chapitre « Ni avec toi, ni sans toi, » suivi d’un montage parallèle bien construit permet au lecteur de suivre l’intrigue entre Paul et Joséphine , la défaillance d’Alesia, sa victoire sur la maladie, la lettre d’adieu de Paul à Joséphine ; puis le retour à « la vie est belle, parfois ».

Références picturales, littéraires, musicales, cinématographiques parsèment le récit. Auvers-sur Oise comme Van Gogh, Truffaut, Fugain, le jazz et le vélo s’invitent dans l’œuvre de Jean-Paul Procureur.

En toile de fond, la maladie et la guérison de sa mère du Covid et d’une opération de l’auteur. Plongé dans la réalité et la fiction , le lecteur éprouve le bonheur d’un roman écrit dans la simplicité et la fluidité.

« La vie est belle , parfois » s’adresse à l’émotion, l’intelligence et adresse un clin d’œil aux amoureux de la vie.

Savoir être et savoir faire se conjuguent.

                                                                         Robert LOMBAERTS

Partagez cette page